APOLLON

Émilie Grison - 15 mai 2015

Icônes Américaines

Émilie Grison - 15 mai 2015

GRAFFART: l’amour du graff

Émilie Grison - 15 mai 2015
danslespinceauxdemilieAPOLLON
icônes américaines 0

Il y a quelques semaines, j’ai fait la connaissance d’un grand passionné de graff: Cédric Naïmi. A l’occasion du vernissage pour l’exposition « utopie(s) urbaine(s) » qui avait lieu dans sa galerie (la galerie Amarrage de Saint-Ouen), j’ai eu le plaisir de partager un super moment avec lui.

Il me propose une promenade dans les rues de Saint-Ouen afin de me faire découvrir son « bébé » : l’association Graffart. Au départ, j’étais un peu sceptique et je ne voyais pas trop le rapport entre la balade et l’asso mais vu que je suis d’une nature curieuse et que j’aime bien les imprévus, j’ai donc emboîté son pas sans me faire prier.

Au début de la balade, Cédric commence par me retracer l’historique de Graffart.Tout a commencé en 2009, Cédric trouve que les rues de Saint-Ouen sont tristes, peu chaleureuses avec leurs innombrables rideaux de fer. C’est alors qu’il a une idée lumineuse, il va rendre ces rues plus gaies et colorées. Il se lance dans un pari un fou, taguer les rideaux de fer des commerçants avec leur consentement.

Tel un marin, il a tenu bon sa barre et maintenu son cap malgré les tempêtes qu’il a pu essuyer. Se heurtant à de nombreux « non », il ne faiblit pas et au contraire persiste de plus belle. C’est alors qu’arrive une éclaircie, un premier « oui » puis un autre et encore un autre et ainsi de suite… Tous ses efforts ont fini par payer et vous pourrez le constater quand vous déambulerez à votre tour dans les puces de Saint-Ouen.

Cédric, m’explique au fil de nos pas qu’il a monté son asso car il était (et l’est toujours d’ailleurs) amoureux des graffs, c’est sa passion même s’il ne sait absolument pas manier une bombe et n’a jamais été démangé par l’envie de taguer un mur! Non, ça c’est pas son truc, il laisse ça « aux pros ». Il veut faire découvrir sa passion aux gens et la rendre accessible.

A mesure que nous avançons dans les rues de Saint-Ouen, il me montre les graffs qui ornent et embellissent les devantures des boutiques. Il me dit en me montrant du doigt « tu vois celui là, c’est le tout premier!! », « regarde ici, c’est notre signature ». Il me parle et dans sa voie je sens tout l’émerveillement qu’un gamin pourrait avoir devant une figurine de super héro, il est fier (et il y a de quoi) de me faire partager ça.

Notre petite balade a duré une bonne  heure et au cours de celle-ci, je n’ai pas compté le nombre de fois où nous nous sommes arrêtés pour saluer les commerçants et papoter un peu car à Saint-Ouen, Cédric est connu comme le loup blanc!

De nature battante, notre passionné de graff a poussé son rêve un peu plus loin. Aujourd’hui, son bébé a bien grandi puisque l’année dernière, a crée son premier concours de graff et l’asso publie son premier livre cette année.

 

Je tenais tout d’abord par ces quelques lignes à saluer Cédric, qui pour moi est un bel exemple de courage. J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour les gens qui, lorsqu’ils ont une idée en tête se donnent les moyens d’aller jusqu’au bout sans se trouver de fausses excuses pour abandonner et restent positifs quoi qu’il arrive. Je salue également sa belle initiative qui aujourd’hui est une réussite et permet à des gens comme vous et moi de profiter de l’art dans les rues sans débourser le moindre centime et en ayant la garantie de trouver tous ces graffs plus magnifiques les uns que les autres.

Enfin, à titre personnel, je te remercie Cédric de m’avoir octroyé ce moment dans ton emploi du temps chargé et promis la prochaine fois que je te croise, la tournée sera pour moi! 😉

 

accueil dans les pinceaux d'Emilie

Leave a comment